top of page
Rechercher

Dossier #1: René Henri Joseph THOREZ

J’ai décidé de vous partager la vie de quelques uns de mes ancêtres, collatéraux ou directs, sous la forme de dossier de recherches, recherches qui s’étaleront sur plusieurs semaines. J’ai choisi, pour commencer cette série, de parler de la vie de René Henri Joseph THOREZ.

René Henri Joseph THOREZ en costume avec drapeau Royaume-Uni.
René Henri Joseph THOREZ.

René né le 14 juillet 1909 à Tourcoing. Il est le premier enfant de Nestor et Germaine, fraîchement mariés de l’année précédente. Il y aura d’ailleurs pas mal d’écart d’âge entre lui et ses frères et sœurs, nés en 1921 et 1930 (je n’oublie pas sa petite sœur dont je vous ai déjà parlé, Andrée, née en 1915 et qui décédera en bas âge).

Il grandit au 151 bis rue de Gand à Tourcoing. Après l’acquisition d’un fond de commerce en 1930, ses parents déménagent à Auchel, dans le Pas-de-Calais. Il y sera domicilié, rue de Calonne.


Il se marie à Lille le 14 mai 1932 avec Henriette BAILLEUX.

Pendant mes recherches j’ai pu découvrir que leurs mariage a été annoncé dans un journal alsacien « Die Neue Welt ». Pourquoi ? Lui étant du Nord et elle du Pas de Calais. J’ai pu éclaircir ce point grâce à l’acte de mariage où il est mentionné que René est, à cette période, en garnison à Strasbourg. J’apprends d’ailleurs qu’il est soldat au 15ème AMC, ce qui à priori signifie Automitrailleuse de Combat, à vérifier.

En 1933, René rachète avec sa femme le fond de commerce de ses grandes tantes, Ismérie et Marie Victoire GILLES. Il s’agit d’une épicerie, qui à l’époque proposait du pain. Son père y a d’ailleurs travaillé comme boulanger étant jeune. Au moment de l’acquisition, il s’agissait plutôt d’un commerce de tissus, mercerie, bonneterie et chaussures. Il se trouvait à Roncq, au 363 rue de Lille.

Les soeurs GILLES devant le 363 Rue de Lille à Roncq
Les soeurs GILLES devant le 363 Rue de Lille à Roncq
René Gaston Paul THOREZ, son fils.
René Gaston Paul THOREZ, son fils.

C’est en 1940 que naît son fils René Gaston Joseph.


La guerre étant déclarée, il part au front et est fait prisonnier de guerre jusqu’au 27 février 1941 jour de son évasion.

Carte de prionnier de guerre mentionnant qu'en arrivant, il possédait une bague en métal blanc avec des pierres noires et blanches.
Carte de prionnier de guerre mentionnant qu'en arrivant, il possédait une bague en métal blanc avec des pierres noires et blanches.















Suite à cette évasion, il enchaîne les postes et devient chef comptable du groupe de prisonniers de zone interdite à Lons le Saulnier, puis Secrétaire au Bureau de régiments pour prisonniers de guerre et adjoint au directeur du Foyer des prisonniers de guerre à Lons le Saulnier. Pour enfin devenir directeur du foyer de prisonniers à Tournus de 41 à 43.

A partir de janvier 1943, il appartient au réseau de résistance « Mithridate » comme agent P.2. (Il s’agit d’un agent permanent entièrement dédié au réseau, sans activité professionnelle autre). Avant d’intégrer le réseau Mithridate, il s’occupait déjà de faire évader des prisonniers de guerre, de guider jusqu’en Espagne des officiers anglais.


Malheureusement, il est arrêté le 25 janvier 1943 à l’Hôtel Terminus à Tournus sur dénonciation de Jean-Damien LASCAUX, neveu de Pierre BONNY, traître et collaborateur, notamment responsable de la Gestapo française de la rue Lauriston.


Photographie judiciaire de Pierre Bonny
Pierre Bonny, son portrait judiciaire.

Il a donc été interné pendant 7 mois pour ensuite être déporté au camp de Ravensbrück pendant 10 mois. Il a finalement été rapatrié en France le 18 mai 1945.



A son retour, son divorce est prononcé. J’apprendrais alors que son fils, René, est en fait l’enfant qu’il a eu avec sa seconde femme qu’il épousera en 1946. Il était, je pense, séparé depuis pas mal de temps d’Henriette, sans officialiser. On peut se poser la question de la séparation. Est-ce qu’il ne s’entendait tout simplement plus ? Est-ce que c’est parce que René n’était pas assez présent du fait de son appartenance à la résistance ? La guerre en elle même n’a pas dû arranger les choses...

Lucie GEST et René, fils, devant le Café du Square.
Lucie GEST et René, fils, devant le Café du Square.

Sa deuxième épouse, plus connue de la famille que la première, était Lucie GEST. Je n’ai d’ailleurs de photo que d’elle. Elle est née à Boulogne sur Mer. Elle tenait un café « Le Café du Square ».

En 1950, il est domicilié à Lille, au 123 quai de l’Ouest.

C’est le dimanche 5 avril 1964 que René s’éteindra à l’âge de 54 ans. A ce moment là, ils habitaient à Saint-Amand-les-Eaux. Est-ce pour des raisons médicales ? Sa femme et son fils décéderont quelques années plus tard, respectivement 1973 et 1975, eux aussi très jeunes, 65 et 35 ans. Tout deux à Saint-Léonard, pour se rapprocher du fief des GEST probablement.


Une vie courte mais une vie très remplie, basée sur des actes de bonté, d’aide et de partage qui ont peut être eu raison de son couple. et de sa vie amoureuse en général. Plusieurs questions subsistent. Qu'en est-il de la Ferme des Gilles à Roncq suite au divorce de René et Henriette ? Pourquoi Saint-Amand-les-Eaux ? Quelles sont les raisons de la séparation entre René et Henriette et combien de temps ont-ils été réellement ensemble ? Plusieurs questions qui pourraient trouver des réponses, certaines en auront, d’autres non. C’est ça aussi le jeu de la généalogie.


Afin de rendre cette personne plus concrète et établir le lien entre lui et moi, je terminerais en précisant que René est le frère aîné de ma grand-mère, Marie.

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page